L'Hirondelle

L'Hirondelle


Y'a pas de printemps en Thaïlande...

 

Oiseaux de bonheur !

 

L’hirondelle… Est-ce un nom pour un bateau ? De tous les noms d’oiseaux, on aurait pu choisir mieux. Un aigle, un faucon, un truc qui en jette ! D’ailleurs Santiago, le vieux pêcheur cubain du Vieil Homme et la Mer, est de cet avis :

« Les oiseaux lui faisaient pitié, les hirondelles de mer surtout, si délicates dans leur sombre plumage, qui volent et guettent sans trêve, et presque toujours en vain. Les oiseaux, ils ont la vie plus dure que nous autres, pensait-il, à part les pies voleuses et les gros rapaces. En voilà une idée de faire des petites bêtes mignonnes, fragiles, comme des hirondelles de mer, quand l’océan c’est tellement brutal ? C’est beau l’océan, c’est gentil, mais ça peut devenir brutal, bougrement brutal en un clin d’œil. Ces petits oiseaux-là qui volent, qui plongent, qui chassent avec leurs petites voix tristes, c’est trop délicat pour l’océan. »

 

Pourtant pour les marins, l’hirondelle est surtout un porte-bonheur. Elle est synonyme de liberté, de chance, de loyauté et d’endurance (capable de voler plus de 300km par jour quand elle n’a pas un coup dans l’aile).

 

C’est normal que les marins aiment les hirondelles. En mer, voir un de ces oiseaux signifiait qu’on se rapprochait de la terre, qu’on allait revoir sa femme, ses gosses et sa bière. Que de bonnes nouvelles donc !

 

C’est pour cela que l’hirondelle est un tatouage marin très répandu. Les meilleurs d’entre eux se faisaient tatouer l’oiseau de bonheur une fois qu’ils avaient parcouru 5000 milles marins et une deuxième aux 10000 milles marins (souvent symétriques).

L’hirondelle revient toujours à bon port après ses migrations, souvent même dans le nid qu’elle avait laissé. Alors un marin qui rentre au bercail après avoir bravé les dangers de la mer, quoi de plus beau !

 

Et si par malheur le marin ne rentrait pas au nid, la légende voulait que ses hirondelles tatouées sur son corps élèvent son âme pour rejoindre le paradis... Bon OK, c’est une légende, mais quand même, avouez que c’est classe comme image, cet oiseau passeur d’âme.

Par contre, avis aux amateurs, sachez que la couleur de l’oiseau dans votre peau est importante : jaune pour la chance, rouge pour le succès mais noir pour le malheur…

 

 

Tout ça pour dire que L’hirondelle, c’est un nom génial pour un bateau (même si je reste persuadée que Bicoque aurait aussi été au top pour un catamaran), à la fois rétro, poétique et Bad Ass !