Mars 2014

Mars 2014


Voilà, c’est décidé, je veux vivre au paradis, quelque part qui fait rêver, un endroit qu'on pourrait m'envier et qui me ferait sourire tous les matins (pour ceux qui me connaissent, vous savez que cette dernière condition n'est pas un petit défi)...

 

 

Welcome to paradise 

 

Mais c’est où déjà ? Je fais tourner le globe comme dans la pub ?

Pour nous la quête du paradis commencera en Thaïlande (je vous passe les détails de la décision, il n’y a eu ni cris ni pleurs donc ce n’est pas si intéressant que ça). Et quitter Lille pour les îles, c’est finalement assez facile. En plus partir pour réaliser un rêve, le transformer en projet puis en réalité, c’est une belle façon de faire ses valises. 

Nous voilà donc le cœur en joie et les pieds en fête, bientôt ils ne porteront plus de chaussettes !

Mais d’un coup la pression, les larmes et l’angoisse. C’est vrai quoi, je les aimais bien mes chaussettes. Une ambiance veille de la rentrée des classes commence à se mêler au sentiment de premier jour des vacances. Très, très bizarre. Mais nous ne sommes pas au bout de nos premières fois. Et puis, si on a mal au bide, on dira que c’est la faute aux plateaux repas aériens.

On est dans l’avion, tout nous rapproche de notre nouvelle vie. Mon cœur est gros et mes pieds aussi.

 

Destination ?    

Le but de ce début de voyage est de trouver notre bateau. Parce que, pas de bateau, pas de société. Pas de société, pas de travail. Pas de travail, pas de paradis. Et pas de paradis, pas de paradis. Donc nous atterrissons à Bangkok mais ne nous attardons pas (il n’y a pas encore la mer à Bangkok, mais grâce à l’homme, ça ne saurait tarder… JE M'INFORME). 

 

Direction tous les ports du Golfe de Thaïlande, les marinas, les mouillages et tous les moindres pontons susceptibles de nous exaucer. Des kilomètres d’incertitudes et de doutes sous nos semelles… La culpabilité ressentie à chaque orteil trempé dans cette eau cristalline (« je me baigne alors que je n’ai toujours pas de bateau ?? »)… Mais aussi l’envie grandissante de s’installer ici, dans ce pays ! On DOIT y arriver. Pas d’autre option. 

 

Bon, allons voir à Phuket si on peut trouver notre bi-coque. Il nous faudra arpenter les routes à bord de notre monture deux roues et coiffés de casques Playmobil, en long, en large et même en travers, avant de trouver notre Hirondelle. Notre beau catamaran tout léger sera fin comme un oiseau !

 

Et voilà : une rencontre, un projet, une île.

Une nouvelle vie au paradis.